Le passage à l’aéroport : la situation actuelle et les astuces | Milesopedia
Obtenez jusqu’à 85 000 points Aéroplan. Des modalités s'appliquent.
Yul Arrivals Featured

Le passage à l’aéroport : la situation actuelle et les astuces

En bref L'été s'en vient et les voyages ont repris ! Voici des astuces pour faciliter votre passage à l'aéroport et le rendre plus agréable !

L’été dernier, nous avons pu constater un phénomène de « voyage de rattrapage » ou Revenge Travel où le passage à l’aéroport était plus contraignant. C’est ce qui s’en vient de nouveau pour la prochaine saison estivale.

Les règles de base du passage à l'aéroport

Tout d’abord, voici en revue les quelques éléments à connaître pour un passage à l’aéroport sans soucis.

Les contrôles de la sécurité

Avant d’entreprendre vos vacances, vous devrez passer le contrôle de la sécurité. C’est à ce moment que vous devez vider votre bouteille d’eau, retirer votre ordinateur portable et retirer le contenu de vos poches.

Vous devez traverser la sécurité avant tous les vols, au Canada ou à l’étranger. Cependant, certains aéroports délimitent une zone internationale où vous pouvez effectuer une correspondance sans devoir repasser le contrôle de la sécurité.

Par contre, si vous devez changer de terminal, il est probable que vous devrez malheureusement quitter cette zone.

Le passage des douanes

La différence entre le passage de la sécurité et des douanes est :

  • sécurité : vérification si vous posez un danger sur l’avion
  • douanes : vérification si vous posez un danger pour le pays

Donc, lors de votre passage à l’aéroport, les douanes (ou immigration) sont en place pour déterminer si vous êtes admissible à entrer dans un pays ou à le quitter.

De plus, les douanes sont présentes à l’aéroport pour contrôler le passage de certains biens, qu’ils soient légaux ou illégaux. Par exemple, vous devez respecter une limite si vous voulez ramener des bouteilles d’alcool au Canada alors que les douanes en Australie vont saisir votre sac de beef jerky.

Yul Arrivals Featured

Au début du voyage

Dans les aérogares canadiens, vous ne franchissez pas les douanes lorsque vous quittez pour vos vacances à moins que celles-ci comprennent un segment vol vers les États-Unis.

En effet, les frontières américaines se trouvent dans un terminal distinct dans la plupart des aéroports canadiens. Donc vous êtes en « territoire américain » avant d’embarquer dans l’avion.

Pour tous les voyages internationaux (sauf États-Unis), vous allez passer le contrôle frontalier lors de votre arrivée à destination dans le pays, après votre vol.

Ainsi, lorsque vous atterrissez aux États-Unis à partir du Canada, vous êtes dans une zone domestique où vous pouvez quitter sans contrôle supplémentaire. Ce ne sera pas le cas au Mexique, par exemple, où les douanes se trouvent sur leur territoire.

Au retour des vacances

Quand vous revenez au Canada de l’international, vous allez franchir les douanes canadiennes lors de votre premier point d’entrée au pays, peu importe la provenance de voyage. Donc, les vacanciers qui rentrent des États-Unis ou d’Italie vont suivre la même procédure.

Puis, si vous avez une correspondance aux États-Unis sur le chemin du retour, vous devrez également traverser les douanes américaines lors de votre passage à l’aéroport.

Bagages enregistrés

Est-ce qu’on doit ramasser les bagages lors de correspondances ?

La règle générale, si tous vos vols sont sur la même réservation, est :

  • Départ vers le Canada, les États-Unis ou toute autre destination internationale : les bagages enregistrés vont suivre jusqu’à la fin
  • Retour vers le Canada : les bagages enregistrés doivent être récupérés au premier point d’entrée canadien.
  • Retour vers le Canada via une escale internationale : les bagages enregistrés doivent être récupérés au premier point d’entrée canadien.
  • Retour vers le Canada via les États-Unis : les bagages enregistrés doivent être récupérés au premier point d’entrée américain et canadien.

Effectivement, le retour est plus difficile à démêler que le départ. Voici quelques exemples pour mieux comprendre les règles du dédouanement des bagages (récupération de bagages) lors d’un retour de voyage.

Itinéraire Dédouanement
Paris-Montréal Montréal
Paris-Toronto-Québec Toronto
Hawaii-Toronto-Québec Toronto
Istanbul-Munich-Montréal Montréal
Sydney-Vancouver-Montréal Vancouver
Sydney-Los Angeles-Montréal Los Angeles et Montréal

Des exceptions ? Malheureusement oui, certaines aérogares et certaines compagnies dévient parfois de ces règles générales.

Notre conseil si vous recevez des instructions contraires ? Prenez le temps de vérifier les carrousels de bagages lors de vos points d’entrée au Canada et aux États-Unis pour vous assurer que vos valises ont bien suivi.

Souvent, lorsque votre parcours à l’aéroport vous amène à avoir le carousel de valises sur votre chemin, les chances sont grandes que le dédouanement (récupération) des bagages soit nécéssaire. À l’inverse, si vous demeurez dans le même terminal ou que vous n’avez pas à repasser le contrôle de la sécurité, vos valises devraient suivre d’elles mêmes sur cette escale.

Baggage

La situation actuelle dans les aéroports

Après deux ans de pandémie, nous avons appris à vivre avec le virus et à naviguer les vagues. Les voyages ont définitivement repris et la situation transparait dans les aéroports.

Dans les trois principales plaques tournantes canadiennes (Montréal, Toronto et Vancouver), l’achalandage est très élevé. Il faut comprendre les causes des inconvénients qui peuvent survenir lorsqu’on éprouve de la frustration pendant le passage à l’aéroport :

  • Revenge travel : beaucoup de gens sont maintenant prêts à partir
  • Pénurie de main-d’œuvre : ce problème se fait sentir tout au niveau des compagnies aériennes (peu d’agents aux comptoirs) et au niveau des services frontaliers (peu d’agents pour le passage des douanes)
  • COVID-19 : Transport Canada ainsi que les institutions équivalentes partout dans le monde ont instauré de multiples restrictions et documents que le personnel doit vérifier

Donc la charge de travail est augmentée alors que le personnel pour y répondre est insuffisant ou diminué.

Airport

Les inconvénients d'un passage à l'aéroport

Tout d’abord, les diverses exigences reliées à la COVID-19 peuvent causer un blocage pour un enregistrement en ligne. Donc, il est possible que vous deviez voir un agent pour la vérification des documents pour obtenir votre carte d’embarquement.

En effet, pour un voyage aux États-Unis, par exemple, après avoir eu un diagnostic positif de la COVID-19, l’application d’Air Canada peut seulement recevoir un résultat négatif. Or, si vous désirez circuler sous une exemption, parler à un agent est parfois impératif lors de votre passage à l’aéroport.

On peut constater énormément de gens en attente au passage de la sécurité autant en matinée qu’en soirée.

Au retour, il peut y avoir une congestion additionnelle où un agent de l’aéroport vérifie si vous avez bien rempli votre déclaration ArriveCan avant d’arriver au contrôle frontalier.

Le « metering » à l'aéroport de Toronto

Enfin, si possible, évitez l’aéroport de Toronto comme point d’entrée au pays lorsque vous revenez de voyage. Actuellement, la procédure du « metering » peut être appliquée à la discrétion des agents frontaliers et de l’aéroport. Ceci est pour réguler l’affluence dans le terminal d’arrivée.

Lorsque cette procédure est en vigueur, les gens peuvent seulement sortir par groupe de 50 ; le chef de cabine demeure en communication avec le personnel des douanes et va inviter certaines rangées à se lever pour quitter.

Le débit pour sortir de l’appareil peut varier ; des groupes de 50 personnes pourraient sortir aux 5 minutes comme aux 30 minutes selon l’achalandage dans le terminal.

La compagnie aérienne n’a aucun mot à dire dans cette décision. En effet, la directive est communiquée aux membres d’équipage après que l’avion soit stationné à la porte d’embarquement.

Les voyageurs qui détiennent des correspondances et les passagers qui ont besoin d’assistance (par exemple, en chaise roulante) sont exemptés de cette mesure.

Un agent est positionné à la sortie de l’aéronef pour vérifier si vous avez bien une carte d’embarquement pour votre correspondance.

toronto-g1aee0c3e0_1920

Comment contourner ces inconvénients ?

Arriver à l’avance

Pour rendre votre passage à l’aéroport plus agréable, il est conseillé d’arriver au moins 3 heures à l’avance et même plus ; dans l’éventualité où vous pouvez passer rapidement, vous pourrez vous reposer dans un salon !

À noter que les comptoirs pour les bagages enregistrés ne sont pas toujours ouverts plus de 3 heures avant le vol, surtout si c’est une compagnie visiteur. Par exemple, les comptoirs d’Air Canada devraient être toujours ouverts aux aéroports canadiens, mais celui de Qatar Airways risque d’être fermé une bonne partie de la journée.

Salon BNC

Nexus et Global Entry

Une autre option économique pour couper les files d’attente lors de votre passage à l’aéroport est avec la carte Nexus et Global Entry.

Nexus Passeports Milesopedia

Récemment, j’ai pu bénéficier de cet avantage à l’aéroport de Montréal, de Toronto et aux États-Unis. J’ai pu rejoindre ma porte d’embarquement rapidement alors qu’il y avait des zigzags de gens à perte de vue dans les queues régulières. Je suis passée à travers en moins de 15-20 minutes à chaque fois.

Au retour, avec Nexus, j’ai pu éviter la masse pour le contrôle frontalier et j’ai pu prendre la ligne prioritaire Nexus pour sortir du terminal alors que la foule doit faire une autre file, avec leurs bagages, avant de quitter.

Certaines cartes de crédit, comme la Carte Visa Infinite* TDMD AéroplanMD, offrent même un crédit pour une adhésion Nexus.

Par contre, les nouveaux demandeurs vont se buter à un mur si l’intention est d’obtenir Nexus pour cet été ; les établissements canadiens sont encore fermés et il faudrait se rendre à un bureau américain.

Les avantages des cartes de crédit

À défaut de pouvoir faire une demande au programme Nexus, vous pouvez bénéficier d’avantages similaires avec une carte de crédit haut de gamme.

En effet, les cartes de crédit de la gamme « Visa Infinite Privilège » comme la Carte Visa Infinite Privilège* TDMD AéroplanMD et la Carte de PlatineMD d’American Express permettent aux détenteurs de traverser rapidement les points de contrôle de sécurité.

Ces files prioritaires sont habituellement adjacentes aux files de Nexus.

Outre le fait de pouvoir éviter le gros désagrément de devoir attendre au-delà d’une heure (et même plus), ces cartes de crédit offrent de généreuses primes de bienvenue pour vous aider à économiser sur votre prochain voyage ! Les points bonis, les divers crédits et les nombreux avantages compensent largement la cotisation annuelle que vous avez à payer.

Conclusion

Avez-vous voyagé récemment ? Venez nous partager votre expérience de passage à l’aéroport dans la communauté !

Venez discuter de ce sujet dans notre groupe Facebook!

Lectures conseillées