40 000 points Aéroplan + Passe Compagnon
cartes credit costco

Faites le tour de vos dépenses et apprenez à gérer vos cartes de crédit

En bref

Découvrez nos astuces pour gérer vos cartes de crédit et améliorer vos gains de points de récompenses grâce à la maîtrise de vos dépenses.

En jasant avec une amie récemment, elle m’a avoué être désintéressée par les programmes de récompenses des cartes de crédit car elle disait que c’était ”compliqué” de gérer tout ça.

Je me suis donc assise avec elle pour cet exercice afin de lui démontrer qu’il est possible d’aller chercher beaucoup plus que son petit 1 % de remise sur sa carte de crédit sans frais.

Allez chercher un 10-20 %, régulièrement, sur les achats qu’on doit faire de toute façon ? Oui c’est possible, mais ça prend de la gestion et de l’assiduité car les émetteurs ne vous donneront pas vos récompenses tout cuit dans le bec ! C’est comme n’importe quel travail, le fruit de ce dernier reflète l’effort que vous avez mis.

Donc allons-y par étape pour bien gérer les cartes de crédit.

1. Déterminez vos dépenses mensuelles par catégorie

Faites le tour de vos dépenses mensuelles :

  • Habitation (loyer/hypothèque, télécommunication, électricité, assurances, etc)
  • Alimentation (épicerie, resto, snacks)
  • Déplacement (prêt auto, essence, assurances, transport en commun)
  • Santé (pharmacie)
  • Divertissement (cinéma, livres, jeux vidéos, spectacles etc)
  • Magasinage divers (vêtements, souliers, accessoires)
  • Enfants (garderie, argent de poche, couches, vêtements)
  • Dettes à rembourser
  • Etc.

2. Déterminez vos dépenses annuelles par catégorie

Faites le tour de vos dépenses annuelles :

  • Taxes scolaires
  • Taxes municipales
  • Impôts
  • Acomptes provisionnels
  • Cotisations professionnelles
  • Frais professionnels (comptable, notaire, etc)
  • Cadeaux de Noel
  • Voyages
  • Etc.

En faisant les étapes 1 et 2, vous venez aussi de faire votre budget ! Une bonne façon de le faire est de sortir vos relevés bancaires et de cartes de crédit des 12 derniers mois.

Est-ce que vous avez trop de transactions par carte de débit ?! Le but est d’optimiser vos dépenses et non pas de gonfler vos dépenses juste pour avoir des points.

Par la suite, si votre santé financière est fragile, le budget que vous venez de faire vous permettra de cibler les dépenses à prioriser et où couper.

Est-ce qu’il y a une catégorie où vous dépensez de façon exagérée ? Est-ce que vous avez acheté trop de souliers l’année dernière ?

Conseil : profitez-en pour déterminer le montant que vous êtes capable de mettre en épargne après ces étapes.

3. Déterminez ce qui peut être payé par carte de crédit (Visa / Mastercard ou American Express)

Vous savez maintenant que vous avez l’habitude de dépenser 400 $ en épicerie de façon mensuelle. Est-ce que cette dépense peut se faire, en totalité ou en partie, avec American Express ou seulement avec Visa/Mastercard ? Il faut parfois décortiquer certaines dépenses lorsqu’on fait nos courses autant chez Métro que chez Costco.

Il faut également regarder ce qui est habituellement payé en argent comptant/virement/chèque. Il faut alors se demander si ça peut être payé par carte de crédit d’une manière ou d’une autre ; via Plastiq ou PaySimply, avec des frais, pour débloquer un bonus si on est mal pris par exemple.

En questionnant mon amie, elle me disait qu’elle donnait 20 $ d’argent de poche à son fils et qu’il mettait ça de côté pour s’acheter des jeux vidéo chez Walmart ou Amazon. Maintenant, elle lui achète des cartes-cadeaux5x les points) avec sa carte de crédit à la place !

Ce genre d’ajustement mineur nous évite de laisser des points sur la table !

4. Déterminez vos objectifs de récompenses de carte de crédit

Dans la communauté Facebook de Milesopedia, je vois souvent passer la question ”quelle est la meilleure carte de crédit pour rentabiliser mon achat ?”. Il faut définir le mot ”rentable” car la réponse varie pour chaque personne et on est loin d’avoir les mêmes objectifs.

Par exemple, 3000 $ de dépenses d’épicerie peut donner :

Si je n’ai aucune intention d’aller à Disney, mais plutôt à New-York, le 400 $ de Disney ne vaut pas grand chose à mes yeux par rapport aux points Aéroplan. Je ne rentabilise donc pas mes achats avec la Carte Mastercard BMO AIR MILES World Elite si mon but est de payer mon billet d’avion vers New-York.

D’autres choses à considérer avant de faire un achat outre les récompenses :

Remises en argent ou points pour les voyages ? Qu’est-ce qui est mieux? Il y a des avantages et des inconvénients aux deux.

Remises en argent et points-récompenses

Les remises en argent et les points récompenses (CIBC Aventura, BMO Récompenses, BNC Récompenses, HSBC Récompenses, Points-Bonis Scotia, Points-Privilèges, etc.)

  • Ce sont comme des CPG ; ils ont une valeur fixe
  • On peut choisir de les appliquer sur des dépenses courantes ou sur des dépenses de voyages
  • Ils sont flexibles car on n’est pas limité par une compagnie ou une chaîne spécifique
  • Il faut cependant conserver la carte de crédit avec laquelle on a accumulé ces points pour ne pas les perdre
  • Dans certains cas, il faut accumuler un certain nombre de points minimum pour pouvoir les utiliser

Les points voyages

Les points-voyages : Aéroplan, AIR MILES Rêves, British Airways Executive Club, Marriott Bonvoy, Best Western Rewards, Hilton Honors, etc.)

  • La valeur d’un point varie d’un individu à l’autre.
  • La valorisation dépend de l’utilisation que vous en faites ; ces points peuvent donc valoir beaucoup plus que les points récompenses.
  • Ils n’expirent pas, il suffit de garder le compte actif avec une transaction aux 12, 18 ou 24 mois tout dépendant des modalités du programme.
  • Ils nous permettent d’économiser autant sur des dépenses de voyages standard que de se payer du luxe à bas prix.
  • Il existe beaucoup de sweet spots pour utiliser ce genre de points.
  • Comprendre comment optimiser un programme peut-être difficile pour un débutant.
  • Ils sont moins flexibles
  • On est parfois restreints par la disponibilité

Lorsqu’on débute, il est plus raisonnable de ne pas s’éparpiller et viser un ou deux types de récompenses. En concentrant vos efforts ainsi, vous aurez également le temps de maîtriser le(s) programme(s) en question avant de vous aventurer ailleurs.

Maîtriser un programme est la clé pour en tirer le maximum de valeur ! Il faut savoir comment obtenir les points, mais aussi comment les utiliser à leur plein potentiel.

Est-ce qu’il est possible de se payer un voyage à 100 % avec les points ? Oui, mais c’est quasi impossible de le faire de façon optimale avec seulement un type de points. Plus vous allez maîtriser des programmes, plus vos voyages seront abordables.

Les points-privilèges d’American Express sont des points récompenses, mais ils ont un gros avantage comparés aux autres car ces points sont également transférables. C’est pour cela que l’on recommande souvent la Carte CobaltMC American Express : vous pouvez utiliser vos points comme vous le souhaitez, même pour des remises en argent !

5. Planifiez vos rondes de cartes de crédit et établissez votre plan de rotation en conséquence

Dans le portefeuille d’un chasseur de points, il y a des cartes d’accumulation et des cartes de bonus. D’un côté, les dépenses que vous avez identifiées comme étant mensuelles devraient être payées avec une ou des carte(s) qui vous donneront le maximum de retour à long terme.

De l’autre côté, un bon timing avec les grosses dépenses annuelles sera très payant tout en utilisant les dépenses mensuelles pour vous aider à débloquer un bonus.

Le travel hacking est un marathon et bien qu’il est plus payant d’avoir des bonus par ci et par là, il faut y aller avec modération. Je prône un équilibre entre le mode accumulation et le mode bonus.

Par exemple, si j’ai 3 000 $ de dépenses chaque mois de décembre. Je vais donc prévoir de prendre une carte pour débloquer un bonus, en novembre de chaque année.

En ce qui concerne le plan de rotation, voici un exemple pour obtenir des milles AIR MILES :

Le fait d’organiser mes dépenses de cette façon me permet de savoir exactement quand faire une ronde, combien et quelle(s) carte(s) de crédit prendre.

Puisque, j’ai déterminé ce qui peut être payé par quelle type de carte et mon budget, je sais exactement si je suis en mesure ou non d’atteindre un bonus.

Dans ma situation personnelle, je fais deux ”rondes régulières” de carte par année (en mars et en novembre) car ça concorde avec mes dépenses.

Je me laisse également une latitude dans mes demandes de cartes de crédit pour être en mesure de prendre une nouvelle carte, hors de mon plan de match, lorsqu’une dépense inattendue se présente ou lorsqu’une offre exceptionnelle survient. C’est donc facile pour moi de toujours espacer mes demandes d’au moins 3 mois pour ces rondes ”surprises”.

J’ajuste également mon plan de match si j’ai des grosses dépenses à venir comme un nouvel ensemble de pneus pour l’hiver prochain ou si je prévois de rénover ma cuisine.

À chacun son rythme, si vous êtes un débutant, je vous conseille d’espacer vos demandes d’au moins 6 mois et de ne pas prendre trop de cartes en même temps.

Le score de crédit dans tout ça ? On recommande de faire les demandes multiples la même journée car celà favorise l’acceptation des cartes. Chaque demande engendre toutefois un hit. Toutefois, selon vos habitudes, le score de crédit devrait se rétablir après quelques mois puisque la souscription à des cartes de crédits n’est pas le seul élément qui affecte la cote.

6. La gestion des cartes de crédit, des cartes-cadeaux, des devises étrangères et des points

Il est recommandé de se créer un tableau de suivi de vos cartes de crédit pour se souvenir des dates importantes.

Je vous partage mon fichier de gestion de cartes de crédit (inscrivez-vous en fin d’article pour le télécharger) ; vous pouvez vous en servir tel quel ou vous en servir de base pour votre propre chiffrier. Il faut simplement modifier le fichier pour que ça reflète le portrait de votre portefeuille.

Je sauvegarde également les modalités des cartes souscrites et je les conserve dans le même dossier que mon chiffrier Excel. Celà me permet d’avoir tous les détails dans l’éventualité qu’il y ait un problème avec mes bonus.

Une erreur commune du débutant est de ne pas être en mesure de débloquer un bonus dans le laps de temps demandé soit par oubli ou par mauvaise gestion :

  • inscrire la date limite pour atteindre le seuil de dépense,
  • mettre une alerte sur votre calendrier quelques jours avant la date du relevé afin de vous donner le temps de faire la dépense et qu’elle ait le temps d’apparaître sur ce dernier,
  • inscrire le montant de dépense à faire pour débloquer le bonus,
  • inscrire les dépenses restantes à faire,
  • programmer des débits pré-autorisés pour le paiement de vos cartes.

Pour les cartes donnant un bonus par relevé, n’oubliez pas de programmer votre alerte à chaque mois.

Vous devez déjà regarder chacun de vos relevés pour les payer, ça vous prendra un deux minutes pour soustraire simplement le montant de ce dernier pour être à jour dans votre quête du bonus.

Les frais de cotisation des cartes ne font jamais partie du montant pour débloquer des bonus.

Personnellement, je n’aime pas Awardwallet et je préfère rassembler l’information dans le même document.

Et oui, je le fais manuellement, mais ça me permet de vérifier si tout est beau également avec chaque programme (par exemple si les points de l’eBoutique Aéroplan sont bien rentrés).

C’est une bonne habitude à avoir de tenir ses finances et ses points à jour. Nous avons pris l’habitude de le faire à chaque premier du mois.

Je vous suggère également de télécharger les applications de chacune des banques et de chacun des programmes de récompenses. Ça vous permettra de suivre l’évolution de chacun des comptes à porter de doigts sur votre téléphone !

Je garde également un œil sur mes devises étrangères qu’il me reste suite à un voyage. Je garde certaines devises car je sais que je vais retourner à certains endroits donc cela m’évite de perdre sur le taux de change.

Finalement, en ce qui concerne les cartes-cadeaux. Je les traite comme de l’argent comptant, donc je les mets aussi à jour manuellement à chaque mois. Je les utilise principalement pour des achats à très court terme (essence, vêtements à acheter chez Simons, etc) ou pour m’aider à débloquer un bonus. Donc je n’ai pas une fortune dans des cartes cadeaux et ce n’est pas très long à vérifier.

7. Points bonus !

Bien que cet article traite d’une stratégie de gestion des cartes de crédit, il ne faut pas oublier les portails de magasinage en ligne lorsque vous faites vos achats pour un double ou triple dip !

J’ai également rajouté des extensions à mon navigateur pour me rappeler de passer par les portails.

Conclusion

Certains vont sûrement réitérer que la gestion des cartes de crédit est compliquée, mais comme on dit no pain, no gain ! Il faut travailler pour ses récompenses. À vous de voir si l’effort en vaut la peine !

Lectures conseillées