40 000 points Aéroplan + Passe Compagnon
paris 2499022 1920

Résumé de mon voyage vers l’Europe en période de COVID-19

En bref

Voyez à quoi s'attendre lorsqu'on voyage vers l'Europe (France et Pologne) et lors du retour au Canada après l’allégement des restrictions.

Mon conjoint et moi étions invités en juillet à un mariage en France ainsi qu’à un baptême en Pologne.

Avec l’allégement des restrictions d’entrée en France et dans plusieurs pays européens qui est entré en vigueur au début du mois de juillet, nous avons donc pu partir comme prévu.

Voici un résumé de notre expérience en tant que voyageurs étrangers dans le contexte des mesures nouvellement allégées.

Test avant le départ

Nous avons tous deux eu la chance de recevoir nos deux doses d’un vaccin contre la COVID-19 avant de partir en France, mais ça ne faisait pas encore 14 jours et nous n’étions donc pas considérés comment entièrement vaccinés pour éviter de faire un test de dépistage.

La France accepte les tests antigéniques : nous avons donc pris rendez-vous dans une clinique (Clinique médicale Lacroix) qui fait les tests en mode « service à l’auto ». 49 $ par personne, résultats reçus quelques heures plus tard.

À l'aéroport

À Québec, d’où on prenait un vol vers YUL, on nous a demandé la preuve de notre vaccination au comptoir d’enregistrement. On a aussi vérifié si on avait bien fait un test antigénique.

Ce n’est toutefois qu’avant de traverser vers la zone des départs internationaux à YUL qu’on nous a demandé de présenter ledit test. Une dame a estampillé notre carte d’embarquement pour indiquer que nous étions conformes.

Dans l’avion, on nous a demandé de remplir un formulaire d’attestation (ce que nous avions déjà fait), mais personne ne nous l’a demandé par la suite.

Arrivée en France

Tout s’est bien passé une fois arrivés à l’aéroport (excepté les vingt-sept minutes passées dans un autobus sur le tarmac de Charles de Gaulle, mais bon… rien de dramatique). Au moment de passer la douane, personne ne nous a rien demandé.

J’imagine qu’étant donné que nous avons été admis sur le vol, les autorités françaises considèrent que nous étions admissibles à être sur leur territoire sans restriction !

 

Regardez cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Maude Mainguy (@maude.travel)

Voyager d’un pays européen à un autre – le pass sanitaire, ou certificat européen

Comme mentionné précédemment, nous étions aussi conviés à un baptême en Pologne. Nous sommes donc partis pour une escapade de 4 jours à Varsovie. L’Europe a depuis le début du mois instauré le concept de pass sanitaire voyages, ou certificat européen. Selon le site du gouvernement français :

Cela vise à faciliter la vérification et l’acceptation de certificats de vaccination, de test et de rétablissement entre les pays de l’Union européenne, en Corse et vers l’Outre-mer. Il est valable dans tous les pays de l’Union européenne sans exception ainsi qu’au Liechtenstein, en Suisse, en Islande, en Norvège, à Monaco et à Andorre. Il est disponible dans les langues nationales et en anglais.

Vaccin Anti Covid

Comme nous avons été vaccinés au Canada, il nous était impossible d’avoir le pass européen (notez que si vous êtes français vacciné au Canada, vous pouvez effectuer une demande pour obtenir votre passe sanitaire).

Heureusement, la Pologne (tout comme la majorité des pays européens) accepte la preuve vaccinale (en anglais ou dans la langue du pays visité) émis dans un autre pays (hors UE).

J’ai tout préparé ; il fallait aussi remplir un formulaire indiquant où nous allions passer notre séjour, en détail. Une fois arrivés à l’aéroport de Varsovie, nous sommes descendus de l’avion (sans passer de douanes, comme c’était un vol intra-Europe). J’avais les papiers requis en mai, mais c’était finalement inutile.

Trois gardes étaient postés près de la sortie de l’aéroport, et ils demandaient (apparemment au hasard) aux gens de montrer leur pass. J’ai tenté un « Canada – here’s my vaccination proof » et on m’a fait signe de passer.

Voilà.

Je ne prétends pas que ce sera le cas de tous, mais pour nous, disons qu’il n’y a eu aucune mesure de contrôle. J’espère que nous sommes simplement tombés entre les mailles du filet, et que le contrôle se fait mieux habituellement !

 

Regardez cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Maude Mainguy (@maude.travel)

Retour au Canada

Pour notre retour au pays, étant vaccinés depuis plus de trois semaines au moment de notre vol, nous devions faire un test PCR (50 euros pour un test PCR, résultats obtenus le jour même à Roissy-Charles de Gaulle) moins de 72 heures avant notre vol de retour.

Nous devions aussi remplir une déclaration dans l’application ArriveCAN, et téléverser notre preuve vaccinale dans la même application.

Arrivecan Etapes

Une fois arrivés à l’aéroport international Montréal-Trudeau (YUL), nous avions une escale de 95 minutes et avions rendez-vous pour faire le test « à l’arrivée ». Nous avons mentionné que nous étions en correspondance – on nous a alors remis une trousse de dépistage à faire à la maison, devant une infirmière en appel vidéo. Après avoir couru pour prendre notre vol vers Québec (YQB), nous sommes finalement embarqués – direction la maison !

Le test se fait bien – le plus difficile, c’est de patienter pour avoir le rendez-vous avec l’infirmière. 2 heures d’attente plus tard, ce fut notre tour. Les directives sont claires et le test se fait facilement. Il suffit de placer le tube avec l’écouvillon au réfrigérateur, puis d’attendre que Purolator (ou autre) passe le chercher au moment choisi après le rendez-vous. Pour nous, ce fut le lendemain après-midi.

Nous avons obtenu les résultats 3 jours plus tard, soit 4 jours après notre arrivée. À noter que les gens entièrement vaccinés ne sont pas en quarantaine, même en attendant les résultats du test.

Yul Arrivals Featured

Conclusion

Et voilà !

Somme toute, nous avons fait l’expérience de deux pays européens en contexte de mesures allégées, en plus du Canada.

Je suis d’avis que tout s’est bien passé et qu’on peut recommencer à voyager avec bien moins de maux de tête qu’il y a quelques mois !

Lectures conseillées