Meilleures cartes de crédit pour entreprises

Démarrer son entreprise au Québec: Le guide essentiel

En bref Voici tous les éléments pour démarrer votre entreprise au Québec. De la validation de l'idée, à la forme juridique à choisir, les ressources et plus encore.

Cette publication est également disponible en : EN

Réussissez le démarrage de votre entreprise au Québec!

Vous détenez une idée d’affaires, et plonger dans l’univers entrepreneurial occupe vos réflexions? La bonne nouvelle, c’est que démarrer une entreprise au Québec est plus facile que vous le croyez. Toutefois, certaines étapes sont indispensables pour partir du bon pied.

Dans ce guide, vous trouverez tout ce qu’il faut savoir sur le démarrage d’une entreprise au Québec. Les étapes de création, la forme juridique à privilégier, les défis à anticiper, les ressources disponibles et plus encore. Des informations essentielles pour concrétiser les premières étapes de votre projet avec aplomb!

Les avantages d'entreprendre au Québec

En décembre 2021, on a compté 255 328 entreprises au Québec, dont 97,7% consistent en des PME*. C’est bien connu: cette effervescence entrepreneuriale joue un rôle clé au sein de notre économie. On peut facilement comprendre pourquoi une foule d’avantages attend les nouvelles entreprises (surtout l’entreprise individuelle qui constitue la majorité des nouvelles créations). Parmi ces avantages, on retrouve:

La simplicité du démarrage

Se partir en affaires au Québec, c’est simple. De plus, les étapes du démarrage sont hautement documentées, peu importe la forme juridique de l’entreprise – nous y reviendrons plus tard.

Un marché diversifié

Le Québec est l’une des provinces du Canada la plus diversifiée et prospère, notamment grâce à ses relations commerciales avec des pays aux quatre coins du monde. Cela fait de notre marché un point géographique prometteur pour les entreprises.

Le soutien gouvernemental (Revenu Québec, etc.)

Le gouvernement québécois et le gouvernement du Canada déploient de nombreux programmes de soutien pour les entrepreneurs et les entreprises en démarrage. Tant pratiques que financiers, ces derniers simplifient de beaucoup les démarches relatives au démarrage et à la croissance. Revenu Québec propose un vaste réseau de ressources est à votre portée, telles que votre centre local d’emploi.

En plus de vous offrir de l’information personnalisée, leur service demeure entièrement gratuit et accessible peu importe la nature de votre projet.

La fiscalité simplifiée

Grâce à un système administratif hautement régit, les entreprises québécoises peuvent déclarer leurs impôts sans casse-tête. Même que, pour l’entreprise individuelle, les revenus et dépenses sont généralement intégrés aux revenus personnels du propriétaire. Ce dernier bénéficie donc du taux d’imposition personnel, ce qui réduit la complexité administrative et autres inconvénients.

En ce qui a trait aux déclarations fiscales, comme la taxe de vente TPS/TVQ, les formalités sont tout autant simples. À l’heure actuelle, tout peut se faire en ligne en quelques clics, au provincial autant qu’au fédéral. Par ailleurs, vos données quant à vos revenus d’entreprises sont toutes disponibles sur vos portails en ligne. Un avantage vous permettant de consulter rapidement vos dossiers, et d’obtenir les preuves fiscales demandées lors de demandes de financement, par exemple.

La main-d'œuvre et les infrastructures

Grâce à son système d’éducation de qualité, comprenant de nombreuses institutions d’enseignement supérieur, les entreprises d’ici ont accès à un bassin de talents qualifiés. C’est sans compter les talents internationaux de tous domaines confondus qui s’installent au Québec. Une richesse inestimable en termes de main-d’œuvre qualifiée – et multilingue! Les infrastructures et technologies de pointe du Québec forment aussi un avantage concret pour les entreprises d’ici.

Il convient de retenir que chaque entreprise et entrepreneur est unique. Certains avantages spécifiques varient en fonction du secteur d’activité, de la taille de l’entreprise et bien d’autres facteurs. S’engager dans un projet d’entreprise, c’est tout d’abord mener des recherches approfondies pour comprendre ceux qui vous concernent, et pour identifier les défis spécifiques qui pavent la route de vos ambitions!

Les étapes clés pour créer son entreprise au Québec

Êtes-vous de nature pragmatique? Vous serez heureux d’apprendre que démarrer son entreprise comprend des étapes bien définies. Voici un résumé de ces dernières pour bonifier votre plan d’action.

Valider la pertinence de son idée d’affaires

Tout d’abord, il faut comprendre que vous voyez votre idée d’une manière X, tandis que le marché la voit d’une manière Y. Comme quoi même une idée de génie n’est pas toujours rentable lorsque mise à exécution. C’est pourquoi il est indispensable d’analyser minutieusement sa pertinence sur le marché actuel. Cela vous permet d’envisager sa viabilité une fois réalisée et mise au grand jour.

Votre outil de choix: l’étude de marché. Cette dernière vous permet d’avoir un aperçu de l’intérêt de votre marché cible (clients directs ou entreprises) face à votre concept de service ou de produit. Répond-il à un besoin actif? Le bassin de clients potentiels est-il suffisant pour engager du profit dans des délais réalistes? Qui sont vos concurrents? Quel est le rapport entre l’offre et la demande? Voilà quelques questions sur lesquelles l’étude de marché vous invite à vous pencher.

Choisir la forme juridique de son entreprise

La forme juridique, c’est le visage que revêt votre entreprise au niveau légal. Chacune des formes compose avec des  avantages et des inconvénients en termes de gestion, de responsabilité et de démarches administratives et fiscales. Ce choix dépend de vos besoins spécifiques de l’entreprise, à la lumière d’éléments tels que ses objectifs à court et moyen terme, le nombre d’actionnaires et plus encore.

Entreprise individuelle (Enregistrer une entreprise)

Comme mentionné plus haut, l’entreprise individuelle est la forme d’entreprise en démarrage la plus courante au Québec. Le tout s’explique par la simplicité à mettre ce modèle en place et la flexibilité de gestion que vous offre le statut de travailleur autonome.

Ce qu’il faut garder en tête, toutefois, c’est que le propriétaire a une responsabilité illimitée pour les dettes et les obligations de l’entreprise.

Entreprise individuelle à responsabilité limitée (EIRL)

Cette forme s’agit d’une variante de l’entreprise individuelle. Le propriétaire peut limiter sa responsabilité en affectant un patrimoine distinct à l’entreprise: une entité détachée de son patrimoine personnel.

Société en nom collectif (S.E.N.C.)

Deux ou plusieurs associés s’engagent à contribuer à l’entreprise en argent, en travail ou en biens? La S.E.N.C. peut aider au partage conséquent des profits et des pertes. Autrement dit, tous sont responsables des dettes de la société.

Société par actions (S.A.)

Ici, la responsabilité des actionnaires est généralement limitée à leur investissement dans la société. La raison: la S. A. est une entité juridique distincte de ses actionnaires. On la met en place via un processus de constitution mettant de l’avant les actions détenues par les actionnaires.

Société en commandite simple (S.E.C.S.)

Similaire à la société en nom collectif, cette forme comprend deux types d’associés: les associés commandités (responsables de la gestion de l’entreprise) et les associés commanditaires (génèrent des fonds sans jouer de de rôle de gestion actif). Ces derniers ont une responsabilité de contribution limitée, tandis que les associés commandités ont une responsabilité illimitée.

Société en commandite par actions (S.E.C.A.)

C’est une combinaison de la société en commandite simple et de la société par actions. Elle comporte à la fois des commandités (gestionnaires responsables) et des commanditaires (actionnaires ayant une responsabilité limitée).

Coopérative (ou Coop)

Le principe de cette forme juridique: « un membre, une voix ». Les membres de la coopérative sont à la fois propriétaires et utilisateurs des biens ou des services produits par la coopérative. Les décisions sont donc prises de manière démocratique au sein de l’organisation.

Lorsque le choix de la forme juridique est ardu, c’est le signe que votre structure est assez complexe pour nécessiter l’avis d’un expert. Le comptable et l’avocat peuvent vous aider dans de tels cas.

Monter un plan d’affaires

Le plan d’affaires est un document essentiel, pensé pour vous suivre de l’idée au développement de votre entreprise – même si vous êtes travailleur autonome. Une fois que votre concept est validé, ce plan est ce qu’il vous faut pour passer à l’action. Ce qu’on y retrouve: des éléments clés et clairement identifiés, qui engendrent un portrait détaillé de votre du projet d’entreprise. Notamment:

  • Un sommaire exécutif
  • La description de l’entreprise
  • L’analyse de marché
  • La stratégie de marketing
  • L’organisation et la gestion des produits et services
  • Le plan opérationnel
  • L’analyse financière
  • La stratégie de développement
  • Les risques et opportunités

S’il se veut un excellent outil de navigation pour le propriétaire de l’entreprise, le plan financier est également un requis dans différentes étapes de votre démarrage. Par exemple, il est souvent exigé lors de demande de financement, demande de prêt, demande de crédit pour entreprise, etc. C’est ce qui vous permet de présenter votre projet d’entreprise même s’il n’est pas encore matérialisé.

Partir une entreprise, c'est aussi se lancer!

C’est beau se préparer, mais vient aussi un temps il faut se mettre en action. Selon votre domaine d’activité, il est possible que des documents soient requis, comme des permis ou des licences. Commencez toujours par vous assurer de ces détails administratifs. Par la suite, le travail peut commencer: démarrer le plan marketing, faire de la prospection, participer à des événements de réseautage, analyser vos premiers résultats et faire des ajustements, etc.

Réglementations et lois à connaître pour les entrepreneurs québécois

Encore ici, plusieurs éléments légaux doivent être pris en compte selon votre secteur d’activité, la forme de votre entreprise et autres critères. Parmi les lois et règlements les plus importants, on retrouve:

  • La fiscalité québécoise
  • Les normes du travail
  • La santé et la sécurité du travail
  • La loi sur l’environnement
  • La protection du consommateur
  • L’accès à l’information
  • La protection des renseignements personnels

Par le biais des ressources disponibles pour encadrer vos démarches de démarrage, de l’information ciblée peut être offerte. N’hésitez pas à vous informer auprès de professionnels et de spécialistes.

Les ressources indispensables pour les nouveaux entrepreneurs

Au Québec, les ressources disponibles aux nouveaux entrepreneurs et nouvelles entreprises abondent! En plus de la documentation et des programmes gouvernementaux (comme le centre local d’emploi), plusieurs options s’offrent à vous. En voici certaines permettant à des milliers d’entreprises en démarrage d’accéder à des opportunités de développement variées, partout au Québec.

Réseaux d’entrepreneurs

On sous-estime souvent l’efficacité des réseaux d’affaires près de chez soi, comme les Chambres de commerces par exemple. Les rejoindre ou participer aux nombreux événements organisés vous permet de développer votre propre réseau de contact, de prendre le pouls de votre marché local et de découvrir des  possibilités de collaboration.

Ressources en ligne

En quelques clics, vous trouverez une foule d’informations variées. Des organisations publiques aux organisations privées, elles déploient des données pratiques, proposent des liens à propos et mettent constamment à jour leur contenu. Internet, c’est une mine d’or pour les entreprises en démarrage lorsqu’on sait s’en servir à bon escient.

Formations et programmes d’accompagnement

Encore ici, Internet est votre meilleur allié. selon vos besoins, vos objectifs et votre domaine d’activité vous pouvez trouver des plateformes de formation, de l’accompagnement et du mentorat. D’ailleurs, la plupart de ces ressources restent gratuites pour les personnes qui se lancent en affaires.

Financement pour entreprise

Nombreux sont ceux qui ont besoin de financement pour se lancer en affaires. Différentes institutions financières développent leurs propres programmes de financement, spécialement pour vous. D’autres options comme le financement participatif et le prêt bancaire sont également possibles. Des sources tant traditionnelles qu’innovantes vous attendent. Explorez-les attentivement!

Vos clients et votre entourage

Demander de l’aide au début de votre projet est toujours bien accueilli par votre entourage et vos clients. Par exemple, un ami ou un membre de votre famille pourrait vous aider avec votre comptabilité, moyennant un tarif plus bas qu’une firme. Un de vos bons clients peut rédiger un témoignage en votre faveur pour optimiser votre crédibilité en ligne. Les possibilités sont infinies. Il suffit de demander.

Conseils pratiques pour réussir le lancement de votre entreprise au Québec

Est-ce possible de compléter un parcours de démarrage parfait? Non – mêmes vos plus grands compétiteurs ont dû contourner des obstacles et relever des défis, quitte à ralentir leurs démarches. Toutefois, certaines attitudes vous permettront de mettre toutes les chances de votre côté, telles que:

Soyez curieux et différent

Savoir comment fonctionne votre marché et comment se comporte votre clientèle est indispensable. Reconnaître ce qui fonctionne bien pour vos grands concurrents aussi. Toutefois, votre formule gagnante est unique à votre entreprise. Osez offrir quelque chose de différent, même s’il vous semble plus sûr d’opter pour quelque chose de très similaire. C’est ainsi que vous vous distinguerez, que vous proposerez un récit qui touche le cœur de vos cibles et de la communauté. Le marketing et la promotion sont deux plateformes qui vous aideront à vous exposer sous votre meilleur jour et à attirer vos premiers clients.

Optez pour le marketing et la promotion

À l’ère du numérique, bâtir son identité de marque et promouvoir son offre est plus accessible que jamais. Mais, attention aux pièges! Le tout requiert une stratégie bien ficelée, peu importe votre domaine d’activité. Cela vaut aussi bien pour le travailleur autonome. Nombreuses sont les entreprises qui se spécialisent en lancement, comme des agences de communication.

Oui, y investir en période de démarrage représente toujours un certain risque. Une bonne manière d’en faire un risque calculé, c’est de définir vos objectifs avec précision à l’intérieur de votre plan d’affaires.

Peaufinez votre plan d’affaires

Rien dans ce plan ne devrait être laissé au hasard. Chacun des éléments qu’il contient (mentionnés plus haut)  joue un rôle primordial dans la direction de vos démarches. Consultez-le, optimisez-le! Faites-en une boussole à laquelle vous référer dans les moments de doute, sans oublier d’y inscrire ce qui fonctionne bien.

Répondez aux exigences fiscales

Les impôts, les taxes et les diverses lois regardent toutes les entreprises, même celles qui viennent tout juste de démarrer. Peu importe votre chiffre d’affaire, votre marge de profit, etc., soyez toujours certain de répondre aux exigences fiscales. Une bonne gestion de votre comptabilité ainsi qu’une éducation optimale sur vos obligations sont nécessaires. Entourez-vous conséquemment afin d’éviter tout inconvénient (comme le défaut de paiement, pour n’en nommer qu’un exemple).

Maintenant, à vous de jouer

Votre idée d’affaires est de plus en plus claire à votre esprit? Vous avez maintenant tout en main pour entamer vos premières démarches. Nous sommes passés par là alors vous aussi pouvez le faire. C’est parti!

*Recherches et statistiques sur la PME, Gouvernement du Canada

Foire aux questions

Voici, en rafale, quelques questions fréquemment posées au sujet du démarrage de l’entreprise au Québec.

Quel type d'entreprise ouvrir au Québec?

Cette publication est également disponible en :
EN

Les habitudes de consommations des Québécois ainsi que les tendances du marché doivent être considérées dans votre réflexion. Même si vous avez la fameuse « bosse des affaires », vos idées doivent rencontrer de vrais besoins, dictés par la réalité économique.

Cette publication est également disponible en :
EN

Comment démarrer son entreprise en ligne?

Cette publication est également disponible en :
EN

Votre offre aurait du succès en ligne, auprès de votre clientèle cible? Il vous faudra un site Web via lequel en faire la promotion, et peut-être même une boutique en ligne pour vendre vos produits. Il s’agit d’un investissement important, mais nécessaire pour plusieurs à l’heure actuelle.

Cette publication est également disponible en :
EN

Comment démarrer une entreprise au Québec avec peu d'argent?

Cette publication est également disponible en :
EN

Vous l’aurez deviné, se lancer en affaires coûte en temps et en argent. Pas tout le monde peut se permettre d’investir à ces niveaux en temps réel. Heureusement, plusieurs ressources financières peuvent vous aider à absorber les coûts de votre lancement. Comme mentionné plus haut, un plan d’affaires en bonne et dur forme vous permettra d’appuyer vos demandes et d’augmenter la crédibilité de votre marque.

Cette publication est également disponible en :
EN

Comment créer une entreprise incorporée au Québec?

Cette publication est également disponible en :
EN

À long terme, s’incorporer peut vous apporter divers avantages fiscaux. Celui le plus connu: un plus petit pourcentage d’imposition de l’entreprise.

Cette publication est également disponible en :
EN

Cette publication est également disponible en : EN

Venez discuter de ce sujet dans notre groupe Facebook!
Audrey
Entrepreneure, Grande Voyageuse, Maman de deux jeunes enfants, Audrey partage ses conseils, recommandations et coups de cœur sur Milesopedia. Elle est Vice-Présidente Executive, Marketing & Communications de Milesopedia.

Lectures conseillées