Accueil / Programmes de récompenses aériens / Les défis rencontrés par Aéroplan d’ici 2020… et les solutions pour y remédier
MBNA - The Toronto Dominion Bank

Les défis rencontrés par Aéroplan d’ici 2020… et les solutions pour y remédier

Note de la rédaction de milesopedia: Cet article peut contenir des liens affiliés. Si vous souscrivez à une carte et êtes approuvé, ou bien achetez un produit via l'un de ces liens, milesopedia pourrait obtenir une commission. À notre connaissance, ce sont les meilleures offres disponibles publiquement. Un grand merci pour votre soutien! En savoir plus »

Aéroplan et Air Canada ont annoncé, il y a un an, leur intention de divorcer. Ce divorce sera effectif dans la nuit du 29 au 30 juin 2020, c’est à dire dans un peu plus de deux ans. Que faire d’ici là et quelle sera la suite? Mais surtout, quels sont les défis rencontrés par l’entreprise et les solutions que j’entrevois.

Mon histoire avec Aéroplan

milesopedia ne serait pas milesopedia sans Aéroplan. En 2011, à peine arrivé de France au Canada, je commençais à m’intéresser aux programmes de récompenses “locaux” afin de me permettre d’économiser sur mes voyages.

Deux programmes ressortaient: AIR MILES et Aéroplan. Étant plutôt habitué aux programmes de récompenses aériens (avec Air France Flying Blue / Skyteam), mon attention s’est dès lors naturellement portée sur Aéroplan (lié avec Air Canada / Star Alliance).

J’ai donc beaucoup lu et appris sur les trucs & astuces du programme Aéroplan. Car utiliser un programme de récompenses c’est connaitre précisément:

  1. Les manières d’accumuler des miles
  2. Les méthodes pour utiliser efficacement ces miles
  3. La valeur que ces miles représentent

Au fur et à mesure de mon apprentissage du programme, j’ai réussi à me constituer une bonne banque de miles Aéroplan grâce, notamment, aux différentes offres de cartes de crédit sur le marché, et ai appris à les utiliser efficacement en voyageant sur une compagnie aérienne plutôt qu’une autre.

Bombardier CS100 Swiss

J’ai également compris quand ne pas les utiliser… car cela ne valait pas la peine de les utiliser!

C’est ainsi que j’ai pu financer, grâce à mes miles Aéroplan, de très nombreux voyages au cours des 7 dernières années:

Sans les miles Aéroplan, je n’aurais pas pu voyager autant. Et au fur et à mesure de ma connaissance du programme et de mes stratégies d’accumulation de miles, j’ai pu me permettre de voyager dans d’excellentes conditions: bien souvent en classe affaires voire… première classe!

Fauteuil-lit 2K- Première Classe A330 Lufthansa

Le point d’orgue étant d’avoir pu réaliser un mini-tour du monde, en classe affaires, pour 155 000 miles Aéroplan.

Notre mini-tour du monde sur Aéroplan

11 mai 2017: “onde de choc”

Le 11 mai 2017, Air Canada a annoncé son intention de ne pas renouveler l’entente qui la liait à Aéroplan, et ce à compter du 30 juin 2020.

Il s’agissait là d’un bouleversement majeur dans le paysage des programmes de récompenses canadiens. Si rien ne change d’ici le 29 juin 2020, beaucoup de changements à entrevoir le 30 juin 2020. Et c’est dans cette délicate situation que se trouve Aéroplan aujourd’hui.

Contractuellement, Aéroplan et Air Canada sont liés jusqu’au 29 juin 2020. Ce qui veut dire qu’Aéroplan ne peut pas toucher à des pans entiers du programme sans un accord d’Air Canada. Impossible donc de toucher à sa grille tarifaire, à la valeur d’un mile, ou de signer des accords avec des entreprises concurrentes d’Air Canada.

Aéroplan est donc pieds et mains liés sur la partie visible de l’iceberg. Donc Aéroplan s’active en coulisses.

Les défis et solutions pour Aéroplan

Aéroplan doit se réinventer, se transformer. Le 30 juin 2020 – Aéroplan ne s’en cache pas – le programme sera un programme de récompenses généraliste, un peu comme AIR MILES aujourd’hui.

Aéroplan ne sera donc plus un programme de loyauté associé à une compagnie aérienne (dont les membres “haut de gamme” accumulent des miles via leurs voyages d’affaires ou dépenses d’entreprises) mais sera bel et bien un programme grand public. En attendant 2020, Aéroplan rencontre plusieurs défis.

Les défis actuels d’Aéroplan

Nous l’avons vu plus haut: Aéroplan est pieds et mains liés avec Air Canada. La marge de manœuvre est donc étroite… D’autant que, je le rappelle, pour qu’un programme de récompenses soit apprécié du grand public, il faut que l’on puisse connaitre précisément:

  1. Les manières d’accumuler des miles
  2. Les méthodes pour utiliser efficacement ces miles
  3. La valeur que ces miles représentent

Et sur ces 3 points, nous ne savons pas, à l’heure d’aujourd’hui, ce qui nous attend le 30 juin 2020 au matin. Et c’est bien là le problème:

Des manières d’accumuler des miles de plus en plus floues

D’importants partenaires d’Aéroplan comme les stations-services ESSO ou les pharmacies Uniprix ont quitté le programme. De plus, les partenaires bancaires comme CIBC et TD ne mettent plus en avant les cartes de crédit Aéroplan, préférant rediriger les consommateurs vers leurs programmes de loyauté “maison”: Primes TD / CIBC Aventura.

Quant à American Express, son entente avec Aéroplan vient à expiration cette année. American Express ayant également choisi de mettre en avant le programme points-privilèges et particulièrement sa nouvelle carte Cobalt.

Il y a bien de nouvelles relations d’affaires qui sont affichées avec Amazon.ca par exemple, mais tout ce que les membres voient est la disparition de partenaires majeurs, dans leur vie de tous les jours.

Il est donc plus que jamais nécessaire pour Aéroplan de signer des partenariats avec des magasins généralistes (épiceries, pharmacies, stations-services, commerces en ligne…) et de renouveler les ententes avec des partenaires bancaires (American Express, CIBC, TD).

Des méthodes pour utiliser efficacement les miles au 30 juin 2020

Jusqu’au 29 juin 2020, nous savons exactement à quoi nous attendre lorsque nous voulons utiliser des miles Aéroplan. Il y a une grille tarifaire qui permet de comprendre qu’un vol entre Montréal et Tokyo coûtera 75 000 miles Aéroplan en classe économie et 150 000 miles Aéroplan en classe affaires.

Le tableau des primes aériennes Aéroplan

Mais, au 30 juin 2020… combien ce même vol coûtera? Nul ne le sait. Et je doute qu’Aéroplan ne puisse nous donner une réponse avant la date fatidique… toujours en raison de son contrat avec Air Canada!

Ce que nous savons par contre est que:

Vous pourrez réserver n’importe quel siège, auprès de plus de transporteurs aériens, vers encore plus de destinations qu’aujourd’hui.

Ce qui se traduit par une utilisation des miles comme un crédit permettant d’effacer une partie ou l’intégralité de la dépense du billet d’avion réservé (ou de la nuit d’hôtel, de la location d’auto ou de la croisière…). Et ce type d’utilisation risque de déplaire à certains membres actuels qui, comme moi, apprécient l’accès à la classe affaires… mais peut satisfaire une nouvelle clientèle.

La valeur représentée par les miles Aéroplan

Même si elle n’est pas affichée, nous sommes capables de connaitre la valeur d’un mile Aéroplan: il suffit de comparer avec le prix public du même billet:

Valeur d’un mile Aéroplan = (Tarif public du billet les taxes et surcharges payées sur Aéroplan) / nombre de miles utilisés

Ainsi, lorsque j’utilise 150 000 miles Aéroplan pour voyager en classe affaires vers l’autre bout du monde, et que je compare le prix public d’un tel billet, je me rends compte de la valeur incroyable des miles Aéroplan.

J’ai par exemple toujours estimé que la valeur d’un mile Aéroplan se situait entre 0.014$ et 0.022$. Personnellement, je n’utilise pas mes miles Aéroplan si je n’arrive pas à en retirer au minimum 0.018$ du mile.

34.60$ de taxes, aucune surcharge… le vol parfait (qui plus est pour visiter Istanbul au passage)!

Pour rappel: si vous souhaitez acheter des miles Aéroplan au moment d’une réservation, Aéroplan vous vendra chaque mile… 0.04 cents (+ taxes…)!

Ainsi, si demain Aéroplan se transforme en un programme de récompenses de voyages comme BMO Récompenses, Points-Bonis Scotia, Primes TD, CIBC Aventura, il y a fort à parier que la valeur du mile Aéroplan sera bien différente que celle que nous connaissons aujourd’hui.

Des membres qui sont dans le flou pour l’avenir de leurs miles… sont des membres qui auront tendance à vider leur compte Aéroplan: plutôt prévenir que guérir ! C’est exactement la même chose que ce que nous constatons lors de crises financières et de la ruée de petits épargnants aux guichets automatiques des banques !

Dans ce contexte particulier, l’adage “Earn & Burn” (Accumuler & Utiliser) auquel je fais régulièrement référence prend encore plus de sens. Il est toujours risqué de conserver une devises (miles Aéroplan) dont on ne connait pas encore la valeur future!

Je doute fort qu’Aéroplan applique une valeur de 0.04$ du mile (10 000 miles = 400$)… et j’ose espérer qu’elle n’appliquera pas une valeur de 0.01$ du mile par mesure de “simplification” (10 000 miles = 100$). Cela constituerait là une énorme dévaluation.

Croisons donc les doigts pour un juste et équitable milieu: 0.02$ du mile (10 000 miles = 200$). Simple à retenir et juste pour les membres actuels.

La solution d’Aéroplan: le grand public

Quelle est donc, à mes yeux, la seule solution d’Aéroplan pour se réinventer ? Viser le grand public. Arrêter de cibler les membres “Premium”, ceux qui accumulent notamment leurs miles via leur entreprise et déplacements d’affaires.

C’est un revirement majeur de situation pour Aéroplan et c’est ce que l’entreprise semble opéreril lui reste donc à bien faire passer le message, tant à ses membres, qu’aux partenaires présents… et à venir!

Pour cela, il lui faut un plan de match clair qui permet de répondre aux 3 questions:

  1. Les manières d’accumuler des miles
  2. Les méthodes pour utiliser efficacement ces miles
  3. La valeur que ces miles représentent

Aéroplan sera alors en mesure de convaincre ses partenaires actuels de rester… et d’en signer de nouveau. De même, le programme pourra retenir ses membres actuels et convaincre les hésitants d’hier à y adhérer.

Mais c’est un peu “le chien qui mord sa queue”: sans un soutien clair du public, les partenaires ne s’engageront pas…. et sans partenaires de la vie de tous les jours, le public ne continuera pas d’accumuler des miles!

Le message qu’Aéroplan doit arriver à faire passer

Aéroplan doit démontrer que le programme concocté pour le 30 juin 2020 est clair et compréhensible de tous. En se tournant vers le grand public, il ne pourra plus exister de sweets spots pour exploiter le programme (comme les compagnies aériennes sans surcharge de transporteur) au grand dam des gens comme moi, quelque part “profiteurs du système”.

Par contre, cela satisfera l’immense majorité des voyageurs qui recherchent tout simplement de pouvoir voyager où bon leur semble en économisant sur tout ou partie de leur billet d’avion, séjour à l’hôtel ou location d’auto.

Nous le voyons d’ailleurs avec l’essor des compagnies à bas coût comme WOW Air, Level et de la recherche du plus bas prix, peu importe le confort. Des compagnies traditionnelles comme Air Canada sont contraintes de s’adapter en proposant toujours moins de services… pour des prix plus bas afin de satisfaire cette nouvelle clientèle de voyageurs sur le plan tarifaire.

Et pour les voyageurs d’affaires ou grands voyageurs, il y aura toujours des programmes aériens traditionnels – comme le futur programme de loyauté d’Air Canada – ou des classes de services pour les satisfaire – comme la nouvelle Classe Signature d’Air Canada. Il ne faut donc pas avoir peur de prendre le risque de perdre une partie de ses membres dans la transition… de nouveaux se joindront à l’aventure!

Suite Signature Air Canada Toronto

Aéroplan 2020 doit donc prendre le contre-pied du Aéroplan d’aujourd’hui ! Si la société arrive à faire passer ce message durant les deux prochaines années, elle arrivera à se réinventer… et en toute honnêteté, je pense qu’Aéroplan y arrivera.

Pour ce faire, elle doit impérativement se rapprocher de la population, de ses membres, en étant le plus transparent possible sur l’avenir, en intensifiant ses campagnes de communication… et ses actions! Je pense notamment au concours #AvecAeroplan qui a été réalisé avec brio – et qui a d’ailleurs servi pour sa dernière campagne vidéo – ou à des partenariats avec des festivals locaux tels que Dine Out Vancouver , Winterlicious de Toronto ou MTLàTABLE à Montréal.

Pour trouver des idées, il n’y a pas à aller bien loin: AIR MILES, après tout les difficultés connues l’année dernière, a réussi à redresser son image auprès de ses “collecteurs”… en se rapprochant d’eux et en assouplissant certaines règles de son programme.

Conclusion

Je suis un fidèle parmi les fidèles d’Aéroplan. Je sais que le programme ne changera pas d’ici le 29 juin 2020 et utiliserai celui-ci comme je l’ai fait au cours des 7 dernières années. Cependant, j’agis également en bon père de famille: je ne peux pas laisser des miles Aéroplan dans mon compte Aéroplan au risque de voir leur valeur diminuer au 30 juin 2020.

Mais ceci est vrai pour n’importe quel programme de récompense: Starwood Preferred Guest / Marriott Rewards, WestJet Récompenses, Delta Skymiles… ne voyez pas vos comptes de loyauté comme de l’épargne pour vos vieux-jours… mais bien comme un actif à utiliser à court/moyen-terme (maximum 1 an).

Je souhaite donc bon courage à Aéroplan pour se sortir de cette phase difficile et ne doute pas qu’elle y arrivera. Notamment en étant transparent et en répondant aux besoins de la majorité de ses membres (et futurs membres)… et non seulement à une partie d’entre eux comme moi: ce sera alors le début… d’un nouvel Aéroplan.

À propos Jean-Maximilien

Jean-Maximilien Voisine est arrivé à Montréal en 2011 et a tout de suite compris l'intérêt des programmes de récompenses pour voyager ou économiser dans la vie de tous les jours. Il conseille ses amis depuis de nombreuses années et a décidé de fonder milesopedia pour partager ses connaissances au plus grand nombre. Il est également un passionné d'aéronautique & de nouvelles technologies.

2 commentaires

  1. Salut Jean Maximilien..
    Super article!
    moi aussi j ai profité au Max d aeroplan,,,
    J ai 3 mini tour du monde en classe affaire.
    J en prévois un autre en novembre Afrique du Sud et Perth Australie 🙂
    En business bien sûr pour 160 000 aeroplan et plus ou moins. 200 dollars en utilisant le plus
    Possible swiss, singapore Airlines, thaï Airways , air chine et south african Airways .
    Moi aussi j ai faite le tour des cartes de crédit pour avoir les primes le plus possible…
    Perso je trouve amex de plus en plus penible a cet effet là..
    Alain

  2. Excellent tour d’horizon, bravo ! Je doute qu’un point aéroplan vaudra plus que 0.01 $ après le divorce d’avec Air Canada car les banques émettrices de cartes de crédit comme la TD ne perçoivent pas tellement plus que 2% sur les transaction et nous donnent 1 point par dollars (parfois même 1,5 point par dollars)… Or elles achètent les points à Aéroplan pour certainement moins que 0,02 $ le point (sinon elles perdraient de l’argent sur chaque transaction). Si Aéroplan vend des points aux compagnies de carte de crédit pour moins de 0,02 $ le point, elle ne peut pas ensuite nous les racheter pour 0,02 $ en nous accordant une valeur de 0,02 $ le point.

    En fin de compte, ce qui était intéressant dans le programme, c’était la partie “récompense de la loyauté aérienne”… ce qu’on aura avec peut-être encore avec Air Canada mais plus avec Aéroplan.

    Dans tout ça on ne parle pas beaucoup du système unifié de gestion des primes que Star Alliance est en train de mettre en place… et d’Air Canada qui change son système informatique pour adopter le même systàme que Lufthansa, Swiss, Austrian, Ana, Thai… Air Canada proposera peut-être tout simplement un système “Star Alliance”.

Laisser un commentaire

Abonnez-vous à l'infolettre!

Fréquence (1 ou plusieurs choix)