Jusqu'à 50 000 points + Première année gratuite !

REER et RER au Canada – Quelle est la différence ?

Pendant que vous élaborez un plan financier pour votre future retraite, il est essentiel de connaître vos options. Vous avez probablement aussi entendu parler des RER et des REER, et peut-être même les avez-vous entendus être utilisés de manière interchangeable.

Bien qu’elles soient similaires, elles ne sont pas la même chose. Un plan d’épargne-retraite (RER) permet d’épargner en vue de la retraite au moyen de plusieurs comptes différents. D’autre part, un régime enregistré d’épargne-retraite (REER ) est un compte à l’abri de l’impôt créé pour vous aider à épargner en vue de la retraite. Le REER est l’un des nombreux comptes qui font partie de la catégorie des RER.

En fait, un REER est un type de RER, mais un RER n’est pas la même chose qu’un REER.

Voyons les similitudes et les différences entre un RER et un REER et comment ils peuvent vous être utiles à la retraite.

L’impôt sur le revenu peut-il être réclamé sur un RER ?

Selon l’endroit où vous investissez votre argent, vous pouvez réclamer l’impôt sur le revenu sur votre RER. Vous pouvez bénéficier d’une déduction fiscale lorsque vous cotisez à un REER, réduisant ainsi votre revenu net du montant de votre cotisation. Cependant, toutes les cotisations à un RER ne permettent pas de demander un allégement fiscal.

Un excellent exemple de cela serait vos cotisations au CELI. Il n’y a pas d’avantages fiscaux immédiats puisque vous contribuez au CELI avec votre revenu déjà imposé. Les avantages fiscaux se manifestent lorsque vous retirez du compte, car vos gains et les montants retirés sont exonérés d’impôt.

Il n’y a pas d’avantages fiscaux sur les contributions à un investissement non enregistré. Par conséquent, la plupart des investisseurs vont d’abord épuiser leur CELI et leur REER avant d’ouvrir un compte d’épargne non enregistré. Il existe toutefois des avantages fiscaux sur les gains en capital d’un RER non enregistré, où vous n’êtes imposé qu’à 50 % de votre taux marginal d’imposition.

Les cotisations à un RPA ont une incidence sur vos droits de cotisation à un REER par le biais d’un facteur d’équivalence (FE). Chaque année, l’Agence du revenu du Canada (ARC ) vous informera du montant maximal de votre contribution au SRP qui peut être versé chaque année. Cela se fait par le biais du feuillet T4, où vous déclarez votre cotisation de pension et le redressement et qui est soumis à l’ARC.

Ce qu’il faut savoir sur le REER

Un REER est l’une des formes d’épargne-retraite les plus populaires parmi les Canadiens. Il s’agit d’un type particulier d’investissement parrainé par l’État, dans lequel vos cotisations sont déductibles de l’impôt. Vos économies d’impôt dépendront de votre revenu global et de votre taux d’imposition marginal.

Un avantage des déductions fiscales sur les cotisations réside dans le fait que vous n’avez pas à demander de déductions pour l’année en question. Au lieu de cela, vous pouvez attendre de demander la déduction lorsque vous êtes dans une tranche d’imposition plus élevée.

  • Un REER sert également d’abri fiscal, car les fonds du compte croissent à l’abri de l’impôt jusqu’à ce que vous fassiez un retrait, généralement à la retraite.
  • Pour profiter davantage des économies d’impôt, vous pouvez cotiser au REER de votre conjoint en son nom.
  • Si vous avez gagné un revenu au Canada, vous devriez produire une déclaration de revenus pour commencer à constituer vos droits de cotisation au SRP.
  • Vous pouvez cotiser jusqu’à 18 % de vos revenus de l’année précédente, avec un maximum annuel de 27 830 dollars pour l’année 2021. Les droits de cotisation inutilisés peuvent être reportés à l’année suivante si vous n’utilisez pas la totalité de vos droits de cotisation pour cette année.
  • Si vous cotisez trop, vous serez soumis à une pénalité de 1 % par mois pour les montants excédentaires. Heureusement, le gouvernement canadien autorise un total cumulatif à vie de 2 000 $ qui peuvent être versés en trop sans pénalité fiscale.

Un REER peut contenir plusieurs types d’actifs, notamment :

  • CPG
  • Obligations
  • Actions
  • Comptes d’épargne
  • Fonds négociés en bourse (FNB)
  • Fonds communs de placement

Vous pouvez être pénalisé par l’impôt si vous retirez vos fonds avant votre retraite, car un REER est censé être une source de revenus à la retraite. Il y a des exceptions avec le Régime d’encouragement à l’éducation permanente (REEP) et le Régime d’accession à la propriété (RAP), car ils permettent d’emprunter un certain montant en franchise d’impôt pour vous aider à payer des études postsecondaires et à acheter votre première maison.

Ce qui se passe à la retraite

Les cotisations à un REER prennent fin le31 décembre de l’année au cours de laquelle vous atteignez 71 ans. Votre REER doit ensuite être converti en un fonds enregistré de revenu de retraite (FERR) l’année où vous atteignez 71 ans.

Vous serez toujours soumis à l’impôt sur le revenu si vous effectuez des retraits de votre REER et de votre FERR.

Pourquoi devriez-vous cotiser à un REER ?

Il y a deux raisons importantes pour lesquelles vous devez cotiser à un REER.

#N° 1 : Lorsque votre employeur verse une cotisation égale à la vôtre

Certains employeurs verseront des cotisations équivalentes à celles que vous versez dans un REER, certains versant jusqu’à 3 % de votre salaire annuel. Profitez-en si votre employeur offre un programme de contrepartie, quel qu’il soit.

#2 : Taux d’imposition réduits à la retraite

Alors que votre taux d’imposition est plus élevé aujourd’hui, il pourrait être plus bas à la retraite, au moment de retirer des fonds de votre REER. Ainsi, votre investissement bénéficiera d’une croissance non imposée jusqu’au moment du retrait, et vous serez imposé à un taux plus faible.

Conclusion

Maintenant que vous connaissez la distinction entre un RER et un REER, vous apprendrez à ne pas les considérer comme un seul et même investissement, mais plutôt à dire qu’un REER relève d’un RER.

Quelle que soit la manière dont vous choisissez d’investir pour votre retraite, la règle d’or est de commencer tôt pour bénéficier de la croissance composée.

Diversifiez votre portefeuille en souscrivant plusieurs comptes d’épargne pour la retraite, sachant que votre pécule prendra soin de vous pendant vos années d’or. Profitez des avantages fiscaux des différents comptes de placement offerts aux Canadiens.

Venez discuter de ce sujet dans notre groupe Facebook!

Lectures conseillées