Accueil / Astuces & Conseils / Travel Hacking / Le Travel Hacking, un moyen d’économiser sur vos voyages !

Le Travel Hacking, un moyen d’économiser sur vos voyages !

Le “Travel Hacking” est sûrement la méthode la plus connue pour économiser sur toutes vos dépenses de voyages: déplacements (billets d’avions, de train, location de voitures…), hébergements (hôtels, airbnb…), et même les frais d’excursions !

Qu’est ce que cela prend pour devenir un vrai travel hacker ? Explications en détails !

Le Travel Hacking: comment devenir un vrai “Travel Hacker” ?

Voyager n’est pas gratuit. Par contre, le “Travel Hacking” rend la facture beaucoup moins douloureuse !

Le “Travel Hacking” est une pratique pour mettre à profit ses points & milles accumulés dans différents programmes de fidélité, dans le but de voyager en économisant !

Ce n’est donc pas, comme son nom pourrait le laisser paraître, quelque chose d’illégal! Mais pour s’adonner à la pratique du “Travel Hacking”, il est nécessaire d’en comprendre les règles de bases afin de devenir, vous-aussi, un vrai travel hacker.

Le travel hacker définit ses objectifs de travel hacking

travel hacking

Être travel hacker, c’est se fixer des objectifs !

On ne commence pas à accumuler des points sans objectif(s) précis:

Une fois les objectifs définis, on se lance dans l’apprentissage.

Le travel hacker apprend… tous les jours

travel hacking

Être travel hacker, c’est être en formation continue !

Le web fournit de nombreuses ressources anglophones sur le sujet du “Travel Hacking“.

milesopedia est la SEULE source d’information fiable francophone canadienne sur le sujet depuis 2015. Et surtout, milesopedia dispose de la plus grande communauté de travel hackers au Canada via son groupe facebook !

Vous êtes donc à la bonne place pour apprendre sur chacun des programmes de fidélité qui existe au Canada ! Pour cela, on vous conseille de commencer par le guide du débutant, et notamment les nombreux articles identifiés par sujet !

Le travel hacker identifie ses dépenses pour l’année

travel hacking

Être travel hacker, c’est être prévoyant pour ses dépenses personnelles (et/ou professionnelles) pour l’année à venir!

Nous avons tous des vies différentes, cependant il y a des frais annuels qui rejoignent:

  • chacun d’entre nous (épicerie, électricité, cellulaire, internet, essence)
  • ou la plupart d’entre nous (taxes municipales, scolaires, assurances, frais de scolarité, garderie, rénovations, dentiste, achat d’une voiture…)

Et c’est via chacune de ces dépenses que vous allez pouvoir devenir… un travel hacker !

Le travel hacker calcule la rentabilité de son travel hacking

Être travel hacker, c’est savoir calculer.

Il existe de nombreuses cartes de crédit “sans frais annuels”. Mais sont-elles réellement avantageuses?

Bien des cartes de crédit à 120$, 399$ voire même 699$ vont permettre au travel hacker d’économiser bien plus sur ses voyages… que celui qui ne jure que par le “sans frais”.

Une famille de travel hackers comme la notre (10 ans de pratique…) peut porter 2 000$ en souscriptions de cartes de crédit dans une année. Mais celles-ci vont nous permettre d’économiser 5 000 – 10 000 voire 20 000$ sur nos voyages familiaux de l’année!

Une carte qui coûte 120$, mais qui vous permet d’économiser sur 4 à 15 nuits d’hôtels par an, n’est-ce pas intéressant?

Pour nous, la ligne “frais annuels” d’une carte de crédit est donc plutôt perçue comme “dépenses de voyages”. REN-TA-BI-LI-TÉ !

Le travel hacker établit un plan de match de travel hacking

travel hacking

Être travel hacker, c’est établir un plan de match.

Le plan de match sera nettement facilité une fois que:

  • les objectifs auront été fixés
  • les règles principales du programme visé auront été comprises
  • les dépenses mensuelles / annuelles auront été identifiés
  • les cartes de crédit permettant d’atteindre les objectifs auront été listées

À ce moment-là, le plan de match devient limpide:

  • Je veux deux billets d’avion Montréal – Les Îles de la Madeleine
  • Selon mes recherches sur AIR MILES, cela coûte 1 400 milles par personne: mon besoin est donc d’environ 3 000 milles AIR MILES.
  • J’ai vérifié qu’il y avait de la disponibilité sur plusieurs dates envisagées
  • J’ai estimé que mes dépenses seraient de 1 000$ par mois dans les 3 prochains mois
  • la Carte Mastercard BMO AIR MILES World Elite offre 3 000 milles en prime de bienvenue après 3 000$ d’achats en 3 mois
  • Je souscris
C’est un plan de match réellement simplifié ici 😉 Consultez mon plan de match annuel pour un exemple plus avancé !

Le travel hacker résiste à la tentation du travel hacking

Être travel hacker, c’est être responsable de ses finances personnelles.

Pour devenir travel hacker (et surtout le rester pendant de nombreuses années), on ne s’endette pas sur les cartes de crédit.

C’est la règle d’or du Travel Hacking. Chacun doit y aller à son rythme.

Si vous ne pouvez porter que 500$ par mois sur une carte de crédit (et surtout la rembourser intégralement chaque mois), vous ne devriez pas souscrire à une carte de crédit vous demandant de dépenser 5 000$ en 3 mois alors que vous n’en n’avez pas les moyens !

De même, on évite de dévier de son plan de match en souscrivant à n’importe quelle offre qui passe!

Le Travel Hacking est un marathon, pas un sprint !

Contrairement à une idée reçue, le travel hacking ne nuit pas au dossier de crédit… à condition de faire les choses “proprement” !

Le travel hacker partage ses connaissances avec la communauté du Travel Hacking

travel hacking

Être travel hacker, c’est entraider des travel hackers en herbe !

À force de lire et d’apprendre, vous devenez vous aussi un expert des programmes de fidélité, partagez vos connaissances avec la communauté… mais faites preuve de discrétion!

Le travel hacker reste discret dans le Travel Hacking

travel hacking

Être travel hacker, c’est faire preuve de discrétion.

Tout ce qui pourrait faire éveiller les soupcons sur une attitude anormale, c’est risquer de mettre fin à un avantage que la communauté du travel hacking utilise!

Par exemple, on ne souscrit pas à une carte de crédit pour l’annuler juste après avoir obtenu la prime de bienvenue. Normalement, on garde les cartes de crédit pendant une année et on ré-évalue leur utilité au moment du renouvellement !

Certaines cartes méritent d’être conservés pour les avantages qu’elles procurent, alors que d’autres pourront être annulées.

Ou encore, on n’appelle pas l’émetteur d’une carte de crédit si l’on n’a pas encore reçu le bonus promis… alors que l’on sait que l’on n’y a peut-être pas droit !

Mais surtout, lorsqu’une faille parait évidente, on ne le crie pas sur les toits !

Conclusion

Nul besoin de gagner 6 chiffres par année ou de dépenser des milliers de dollars par mois… pour devenir un travel hacker ! Juste être plus futé que les autres !

Vous êtes intéressés par le sujet du travel hacking ? Rejoignez la communauté !

Ou poursuivez votre lecture avec notre série de témoignages de travel hackers !

Une série de témoignages de lecteurs:

À propos Jean-Maximilien

Jean-Maximilien Voisine est un Travel Hacker franco-canadien qui utilise intelligemment les cartes de crédit et les programmes de récompenses pour voyager ou économiser dans la vie de tous les jours. Il conseille ses amis depuis de nombreuses années et a décidé de fonder milesopedia pour partager ses connaissances sur le Travel Hacking au plus grand nombre. Il est également un passionné d'aéronautique & de nouvelles technologies.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *