40 000 points Aéroplan + Passe Compagnon
Visite Sao Paulo 02

Le Revenge Travel ou Voyage de Rattrapage

En bref

Depuis mars 2020, le couvre-feu, les fermetures de frontières ainsi que les mesures de confinement ont forcé les Québécois à rester à la maison. Décriptons ce qu'est la tendance du "Revenge Travel" apparue suite à toutes ces mesures pour lutter contre la COVID-19.

Les interdictions de voyages ont empêché les gens de se déplacer comme ils le voulaient. Maintenant qu’il y a des assouplissements, il y a une “revanche” de voyager. Le terme anglophone de “Revenge Travel” peut se traduire en “Voyage de Rattrapage”.

Vacances des Québécois pour l'été 2021

Avec les restrictions sanitaires qui se lèvent peu à peu, beaucoup de voyageurs réservent leur prochain séjour. D’après un sondage de CAA-Québec pour la tendance de l’été 2021, les Québécois prendront leurs vacances au Québec dans une proportion de 83 %.

Marriott Quebec Vieille Ville40

Les 3 régions les plus populaires dans les intentions de voyage en 2021 sont :

  • Capitale-Nationale-Charlevoix (26 %)
  • Saguenay-Lac-St-Jean (16 %)
  • Estrie (15 %)

En comparaison, avec l’époque pré-pandémie, ils voyageaient au Québec dans une proportion de 44 % en 2019 et de 35 % en 2018.

Il y a donc presque le double de Québécois qui voyage dans leur propre province, par rapport à l’avant-pandémie. Ceci est surtout dû à cause des limites de déplacement. Mais dans les dernières semaines, Milesopedia a publié plusieurs bonnes nouvelles pour les voyageurs.

eiffel tower 3349075 1280

Lorsque les frontières ouvriront et que les restrictions disparaîtront peu à peu, la proportion de Québécois qui a l’intention de rester au Québec redeviendra au niveau d’avant-pandémie. Certains profils de comportement commencent d’ailleurs à émerger, selon un sondage de Léger Marketing.

Selon le sondage, 9 % des répondants sont de nature “Euphorique”, et veulent vivre à fond leur “après-pandémie”.

Nous le voyons également sur Milesopedia avec un net revirement des recherches pour des cartes de crédit “voyage” versus celles offrant des remises en argent. Et les émetteurs ne s’y trompent pas en proposant des offres de bienvenue incroyables.

Revenge Travel

En effet, la reprise d’activités “normales” après des mois d’inactivité permet aux voyageurs de recommencer à sortir. Les euphoriques s’y mettent à plein régime.

Ce désir de voyager frénétiquement et de faire un doigt du milieu à tout ce que le virus leur a fait subir donnent lieu à une nouvelle tendance : le Revenge Travel”.

Trouver un équivalent français satisfaisant à ce terme est difficile. Devrait-on parler de tourisme de revanche ? Frénésie de voyage ? Voyage de vengeance ? Ou voyage de rattrapage ?

Les causes

Néanmoins, l’explosion de tout ce refoulement se traduit par une envie des revenge travelers de :

  • Faire un plus long voyage qu’à l’habitude ;
  • Faire plusieurs voyages dans un court laps de temps ;
  • Voyager dans le luxe ou l’extravagance grâce à un budget plus élevé ;
  • Voyager avec la famille élargie ou un groupe d’amis pour se retrouver ;
  • Voyager pour oublier ;
  • Se payer le voyage de ses rêves “parce qu’on le mérite”.
Emirates Nouvelle Premiere Classe Diner 124
Revenge Travel avec Emirates

Valérie Gosselin, psychologue et superviseure chez Clinique Humanimaux explique :

Quand il y a un vide, l’être humain cherche à compenser et à aller vers l’autre extrémite. Ce débalancement dans la vie et dans la société nous pousse à retrouver l’harmonie ainsi que l’équilibre. C’est un réflexe humain. 

La période de privations que nous avons subie nous a tous marquée de différentes façons.

Après tout le stress, les sacrifices ou la surcharge de travail de la dernière année, on peut avoir un goût de vivre insatiable. Cette volonté de retrouver notre aplomb d’avant et de rattraper le temps perdu est normal.

D’ailleurs, Madame Gosselin indique que :

Lorsque l’on fait ou que l’on possède quelque chose, on ne réalise pas sa valeur. Nous ne pouvions pas contrôler cet arrêt de mouvements et la pause créés par le confinement.

Il nous a été privé de la liberté de voyager, entre autres. Quand on la retrouve, c’est là que l’on constate qu’il y a une urgence d’apprécier ce que l’on a manqué.

Le pouvoir de se déplacer quand et comment nous voulions a été touché. Il y a une prise de conscience du privilège de voyager et de voir à quel point cette manière de vivre est appréciée.

De plus, le fait d’avoir eu la COVID-19 ou d’avoir eu un proche décédé de cette maladie peut jouer un rôle dans cette frénésie de vouloir partir à tout prix.

À tous les jours, un décompte des morts dus au virus est donné, et être confronté à cette réalité fait prendre conscience de la fragilité de la vie. Encore là, une urgence de vivre et de profiter de la vie surgi.

Est-ce normal, docteur.e ?

Cette pause forcée a entraîné l’accumulation de dizaines de milliers de points dans les programmes de fidélité aériens ou hôteliers. Les annulations ont donné lieu à l’émission de crédits toujours en attente d’être utilisés.

Si le voyage de rattrapage vous convient et que vous voulez dépenser vos points, il n’y a pas de problème.

Les revenge travelers n’attendent que le moment de les dépenser après plus d’un an de sacrifices et de privations. Habituellement chez Milesopedia, l’un de nos slogans sur les points est “Earn and burn” ou “Accumuler et utiliser”. Mais les occasions de dépenser les points dans la dernière année étaient très minces ou incertaines.

Compte Aeroplan Qualification Fr

À présent qu’un semblant de vie “comme avant” pointe à l’horizon, plusieurs réservations pour des voyages de rattrapage peuvent se faire. Cette phase maniaque suivant un contexte de privations est normale.

Tant que toutes les autres sphères de vie fonctionnent normalement, il n’y a pas de problème. C’est normal de réagir ainsi car il y a un équilibre à refaire. Cependant, si cela nuit à votre travail, à la famille, à la gestion de l’argent ou d’autres besoins de base, il vaudrait mieux demander de l’aide.

Valérie Gosselin, M.Ps.

Suite à ce regain de voyager, il y a de drôles de problèmes qui ressurgissent, dont celui d’une pénurie de valises chez nos voisins du Sud, tel que rapporté par notre équivalent américain, The Points Guy.

Mais il y a aussi malheureusement un problème de comportement des touristes, tel que rapporté à Hawaii.

Ces incidents d’impolitesse sont en résurgence (et pas seulement en voyage) ! Est-ce à cause de l’ambiance générale après le confinement ou à cause du revenge travel ? D’après Valérie Gosselin :

Ça peut être un mélange des deux. Tout d’abord, l’absence de choix durant le confinement et l’obligation de s’adapter aux restrictions ont créés une écœurantite aiguë auprès de la population.

En voyage, la réalité rattrape les voyageurs. Ils veulent que personne ne vienne leur faire obstacle. Ils sont en voyage, veulent avoir du fun au maximum, veulent que tout soit parfait et ne veulent pas se faire empêcher quoique ce soit.

Ainsi, lorsqu’un problème arrive en vacances, la frustration s’en mêle et le manque de courtoisie fait surface.

Ne pas se sentir prêt.e à voyager

À l’inverse, les gens qui veulent rester à la maison parce qu’ils s’y sentent bien ou parce qu’ils ne sont pas prêts à sortir est normal aussi.

Ça revient à penser aux mêmes sphères de vie discutées plus tôt. Si les autres sphères de vie sont intactes, il n’y a pas de problème.

Chacun réagit de la meilleure façon qu’il peut.

Valérie Gosselin, M.Ps.

Conclusion

La pandémie a provoqué beaucoup de remises en questions et de changements d’attitudes et d’habitudes.

Mais quel que soit votre comportement par rapport au voyage et à l’assouplissement des mesures, l’important est de penser à votre santé et votre sécurité d’abord.

Bon(s) voyage(s) ou bon repos !

Nous remercions grandement Valérie Gosselin, M.Ps., psychologue et superviseure chez Clinique Humanimaux pour ses conseils et son temps. 

AMWE FR

Lectures conseillées