Jusqu'à 130 000 points (650 $) avec cette offre!
devaluation

Cette semaine sur milesopedia et pourquoi il est risqué d’acheter des points

Voici un récapitulatif de la semaine. Lundi on a expliqué qu’on n’était pas obligé de voler exclusivement sur Air Canada pour accumuler des miles Aéroplan, on en a profité pour découvrir les tableaux d’accumulation.

Mardi on a parlé de l’opportunité qu’offre la carte de crédit Best Western. Avec ses 20 000 points, elle permet de d’agrémenter facilement un voyage en fin de semaine.

Mercredi on a décortiqué pour vous les programmes des chaines de station-service—vous ne regarderez plus cette pompe à essence de la même manière.

Jeudi nous avons fait un “deep dive” dans le programme Air Miles et son fameux multiplicateur—des règles essentielles pour optimiser le gain de miles!

Vendredi on vous annonçait une fausse bonne nouvelle—merci à nos lectrices et lecteurs d’avoir joué le jeu.

Enfin hier le Texas était à l’honneur. Nous l’avons fait avec d’autres destinations, le principe étant de s’envoler vers une destination et trouver un hébergement avec vos points.

L’achat de points et les dévaluations

economy crash 450 252

Le programme Mileage Plan d’Alaska Airlines est accessible aux  Canadiens grâce à la carte World Elite MasterCard Alaska Airlines. Comme nous l’avons montré dans l’article sur le Texas, elle a un intérêt certain pour le portefeuille du voyageur fréquent québécois.

L’actualité majeure de la semaine, c’est la dévaluation partielle du programme Mileage Plan. La compagnie a en effet décidé sans aucun avertissement d’augmenter drastiquement le nombre de miles nécessaires pour voyager sur Emirates en classes Affaires et Première.

L’avantage d’Alaska Airlines—qui n’appartient à aucune alliance aérienne—est d’avoir une liste de partenaires très diversifiée: American Airlines, Delta, Cathay Pacific, Emirates… Et pour Emirates, justement, elle offre offrait des opportunités intéressantes de billets primes: un aller simple en première classe vers l’Asie pour 100 000 miles. Or maintenant ce même aller coûte 180.000 miles. Ce n’est pas tous les jours qu’un prix augmente de 80% et ce sans avertissement.

Vous imaginez bien que cette augmentation n’est pas passée inaperçue. Les blogueurs américains ont lancé une campagne sur Twitter et la compagnie a proposé des accommodements pour les personnes ayant récemment acheté des miles.

Oui, vous avez bien lu. Mileage Plan propose comme d’autres programmes d’acheter des miles avec de l’argent comptant. Ces offres, pour être intéressantes, comportent un bonus d’achat et celui d’Alaska Airlines pouvait faire sens quand par exemple vous vouliez compléter votre compte de miles pour acheter un billet prime sur… Emirates en Première classe.

Or toutes ces personnes ont vu la valeur de leur miles s’effondrer du jour au lendemain, un peu comme en finance quand on assiste à un crash boursier.

Conclusion

Vous avez sans doute deviné la morale de l’histoire: acheter des points comporte un gros risque. Nous avons assisté à plusieurs dévaluations ces dernières années dont celle du programme Aéroplan en décembre 2015. Votre compte de miles n’est pas à l’abri de perdre de sa valeur.

La meilleure façon de l’éviter est d’accumuler avec un objectif et utiliser vos miles sans trop attendre. Milesopedia est là pour vous aider!

Laisser un commentaire

Lectures conseillées